Bien choisir sa VMC : quelles solutions s'offrent a vous?

L’humidité est sans doute l’un des fléaux les plus redoutés pour tous les types de logements. Si vous souhaitez éviter ces problèmes, pensez à améliorer la qualité de la circulation de votre air intérieur ! Bien choisir sa VMC est tout simplement un acte primordial, car le système d’aération est essentiel pour votre confort de vie, comme pour votre santé et celle de vos proches. Cependant, comment sélectionner la VMC la mieux adaptée à votre situation et à vos attentes ? Quels modèles existent sur le marché dans ce secteur, et quels sont les travaux d’installation à prévoir ? Autant de sujets que désire aborder notre guide, qui s’intéresse à l’univers pas toujours simple à comprendre de la VMC.

 

La VMC est-elle un element si important pour un logement?

Peu de gens le savent mais la pollution domestique est celle qui a le plus d’impact sur notre santé. Pourquoi l’air de nos habitations émet-il plus d’éléments polluants que celui provenant de l’extérieur ? A cause des produits de consommation courante qui apportent cette nuisance élevée au quotidien, tels que le mobilier, le vernis, les peintures, ou encore, les produits d’entretien. La présence humaine et les activités que nous menons sont aussi des facteurs de pollution !

Alors, comment faire ? Il est indispensable d’équiper les logements d’un système d’aération performant. Dans le cas contraire, l’humidité dégagée par notre respiration, par la cuisson des aliments, par le linge mouillé, abime les murs, les plafonds et les façades. Pire, ce phénomène est accompagné de moisissures, impropres et inesthétiques, ainsi qu'une propagation d’acariens, causant de nombreuses allergies. Le seul remède efficace consiste à renouveler correctement l’air intérieur.

Si la construction des bâtiments anciens tenait compte naturellement de cette problématique, en intégrant des ouvertures à la fois en bas des portes et dans les fenêtres, ce n’est plus forcément le cas dans les constructions modernes. En effet, une autre volonté freine cette ambition : la limitation des déperditions énergétiques. De ce fait, la construction ou la rénovation des logements sont tiraillées entre deux contraintes qui au départ sont opposées : assurer un cloisonnement pour conserver la chaleur ou la fraicheur des logements, et favoriser le renouvellement de l’air pour lutter contre les soucis soulevés précédemment.

 

Quel systeme VMC installer chez soi?

La VMC, sigle signifiant ventilation mécanique contrôlée, désigne un ensemble de dispositifs mécaniques, qui se différencie de la ventilation dite naturelle. Plusieurs systèmes VMC sont disponibles sur le marché, même si tous garantissent en priorité le renouvellement de l’air. Les modèles se distinguent surtout par plusieurs niveaux de confort et d’économies, ce qui a un impact sur les prix affichés.

La première option est la VMC simple flux autoréglable, qui est plutôt adaptée à des budgets restreints, grâce à son faible coût d’achat. L’aération est bien assurée, même si ce choix ne vous permettra pas de faire de grandes économies sur le long terme.

La VMC simple flux hygroréglable constitue la deuxième possibilité et s’avère performante pour concrétiser rapidement des économies, tout en restant accessible à un budget raisonnable. Comptez un retour sur investissement évalué au minimum à deux ans. Le fonctionnement du modèle A de cette catégorie de VMC s’appuie sur des bouches hygroréglables uniquement au niveau de l’extraction. Celles-ci s’ouvrent et se ferment en fonction du taux d’humidité de l’air. C’est donc la mesure de ce taux d’humidité qui fait varier les débits d’air. Notez que les principales pièces de vie engendrant de l’humidité sont la salle de bains, la cuisine, la buanderie, ou encore, les WC. Ainsi, le renouvellement de l’air sera plus intense, quand vous prendrez par exemple une douche. En ce qui concerne la seconde catégorie de ce modèle de VMC, les entrées d’air ont également un débit d’air adapté au taux d’humidité.

Pour monter encore en gamme, il faut viser sur une VMC double flux, qui joue aussi bien sur les débits d’air entrant que sortant. Le confort est tout simplement optimal, et combine une bonne circulation de l’air intérieur et de faibles déperditions énergétiques. Sachez que la VMC double flux est parfaite pour éliminer ou réduire les problèmes d’allergie. Comment ? Car dans ce système, les calories en provenance de l’air vicié extrait sont récupérées et transmises à l’air neuf entrant, afin de maintenir la température dans l’habitation. Autre conséquence : la VMC double flux évite la sensation désagréable de courant d’air froid, grâce à l’air entrant préalablement préchauffé. De plus, les filtres posés sur les bouches d’air entrant font barrage aux pollens et aux polluants extérieurs.

VMC-doubleflux

Il existe un dernier système plus global qui mise sur un chauffe-eau thermodynamique sur air extrait. Vous pouvez intégrer un nouveau chauffe-eau, en même temps que vous changez votre ventilation. Ce système permet donc de chauffer votre eau et de ventiler votre habitation.

 

Anticiper les contraintes liees aux travaux d'installation

Le fonctionnement d’une ventilation mécanique contrôlée a un impact sur la nature et l’importance des travaux d’installation. Par exemple, le système en double flux nécessite plus de place. De la technologie sélectionnée au volume de l’habitation : mieux vaut connaître à l’avance les éventuelles contraintes. Si on reste sur l’installation du caisson de VMC double flux, les travaux requièrent l’intégration d’un circuit d’aération entre les bouches d’extraction et les bouches d’air entrant. Il faut rééditer cette opération pour chacune des pièces de vie. De plus, l’installation de la machine demande un volume accessible et chauffé.

Les contraintes sont moins pesantes pour l’installation d’un système de VMC simple flux par définition. Il suffit de connecter les bouches d’extraction positionnées dans les pièces, telles que la cuisine, la buanderie ou encore la salle de bains, à la machine. Celle-ci est généralement placée dans les combles. Elle extrait l’air vicié de l’intérieur vers l’extérieur, par le biais d’une ouverture confectionnée soit en toiture, soit en façade. Les bouches d’entrées d’air autonomes sont mises sur le cadre des fenêtres, voire sur les coffres de volets roulants.

Le réseau de gaines d’un chauffe-eau thermodynamique est sensiblement le même que pour celui de la VMC simple flux. Pour autant, la machine doit se situer dans un volume chauffé, comme par exemple le cellier d’une habitation. Notez sa compatibilité avec un système de VMC hygroréglable.

 

Orienter son choix de VMC selon la configuration de votre logement

Sachez que, quelle que soit la configuration spatiale de votre logement, une solution VMC est adaptée à répondre correctement à la problématique de votre circulation d’air intérieur. Évidemment, certaines habitations s’équipent plus aisément que d’autres, notamment celles qui possèdent des combles et des faux-plafonds. Ces espaces permettent surtout de trouver des solutions accessibles pour y installer le système de gaines de circulation.

N’hésitez pas à prendre contact avec des professionnels, des installateurs ou des fournisseurs, qui sauront vous aiguiller dans votre choix de VMC. Ils tiendront notamment compte de la configuration détaillée de votre habitation, et déclineront avec précision les étapes des travaux d’installation à réaliser. Ensuite, tout dépendra du budget que vous souhaiterez investir, en sachant que les retours sur investissement sont assez variables.

La priorité demeure la qualité et la performance de votre circuit d’air intérieur, pour réduire les problèmes d’humidité, de moisissures, de pollutions internes, ou encore d’allergies. Une bonne VMC préserve enfin la bonne tenue de votre logement, surtout si vous envisagez de le vendre.

 


Articles par categories de chauffage
Chauffage promotionnel

archives

Voir plus d'archives